CARTE VERTE À YOANN FOURNIER
POUR UN ROAD TRIP SUR LES ROUTES DE CALIFORNIE ...

Entre plages et désert de Mojave, Santa Monica, Newport Beach, Hollywood ...
Visions agrégées sur papier glacé pour un puzzle contre 
collé entre surf et vieilles cylindrées.



CESAR ANCELLE HANSEN



Hello Yoann, est ce que tu peux nous parler un peu de toi ? Quel âge as-tu ? Où as-tu grandi ?

Salut ! Commençons par le commencement ... Yoann Fournier, 30 ans ... J'ai grandi dans une petite ville du côté de Marseille, puis j'ai déménagé sur Biarritz.

Tu fais des collages, tu es photographe. Est ce que tu peux nous parler un peu de ton travail ? Quand est ce que tu as commencé à t'intéressé à l'Art en général ?

D'aussi loin que je me souvienne, je crois que j'ai toujours dessiné ... Très jeune, je me suis pris de passion pour l'image. À l'école primaire je dessinais énormément de mangas, au collège je suis passé au graffiti, puis au lycée on me demandait de dessiner des logos pour des boards etc ... C'est en seconde que j'ai commencé à aborder timidement la photo, puis je m'y suis mis à fond très vite et par la suite j'ai fait une école de communication visuelle où j'ai étudié le graphisme mais sans pour autant lâcher la photo. Pour moi, un crayon, un papier et un appareil photo c'est la base. Je suis venu au collage plus tard d'une façon plutôt naturelle.

Tu peux nous parler plus précisément des collages que tu as fais pour March LA.B ? Quel est le processus ? Combien de temps ça te prend par oeuvre ?

C'était un projet que je voulais réaliser depuis un petit moment, et je remercie encore une fois Alain de m'avoir offert cette opportunité ! Le but était de traverser seul une partie de la Californie en shootant tout ce qui m'inspire avec ce thème "California Roads" et en faire une série de collages. Après 3 mois sur les routes, plusieurs pellicules, de nombreuses heures de sélection photos, j'ai commencé à bosser sur les collages ... Le temps est très aléatoire, ça peut me prendre un jour quand tout se passe bien et que j'ai une idée plus ou moins précise de ce que je veux faire, de l'ambiance etc ... et parfois, aïe c'est dur ... ça peut prendre plusieurs jours ! Généralement j'en laisse un de côté, je passe au suivant et je reviens sur le premier quelques jours lus tard. Parfois c'est aussi le hasard d'un morceau de photo qui se place là et je me dis " Ah ouais, ça fonctionne grave comme ça ! " Mais je dois dire que pour cette série avec March LA.B ça a été assez simple car j'ai eu trois mois pour y réfléchir, je connaissais mes photos et je savais plus ou moins ce que je voulais montrer.



CESAR ANCELLE HANSEN


La passion des collages t'est venue comment ?

Comme je l'ai dis auparavant je suis venu aux collages d'une façon plutôt naturelle, je le vois comme comme un retour aux sources, j’avais envie de travailler de nouveau manuellement, d’une manière plus brute, plus violente, j’étais lassé de travailler sur un ordi. De mon point de vue le collage est une forme d’expression super complète, par le choix des photos, l’harmonie des couleurs, l’ambiance que l’on va donner, les points de fuites etc...

Tu connaissais déjà March LA.B avant de collaborer avec nous ?

Oui bien sûr, à Biarritz il est difficile de passer à coté de March LA.B !

Quelles sont tes influences, tes inspirations ?

Mes inspirations viennent énormément du mouvement Punk et Psychédélique, du Street Art, du Cinéma, de la Musique, de la culture 70’s Surf & skate, de la Californie... Mais aussi de la décadence, de la liberté artistique, l’érotisme et j’en passe... C’est un peut cliché, mais le fait d ’avoir étudié Basquiat et sa démarche à l’école ça a eu un gros impact sur mon travail. Je m’en suis aperçu bien plus tard...



CESAR ANCELLE HANSEN


Tu es récemment parti en Californie, tu peux nous parler de ton trip ? 

Oui c’était la première fois que je partais aussi longtemps seul en Californie ( 3 mois ), c’était vraiment un road trip incroyable et gravé à jamais ! J’ai fais des rencontres incroyables, du super surf, aucune déception ou points négatif à citer .. Hormis le fait que j’ai loupé mon vol retour (je crois que je ne voulais pas vraiment rentrer ahaha !)

Quel est ton souvenir le plus mémorable là bas ?

Oh j’ai du dire plus d’une dizaine de fois « fuck ! C’est le best day of life » ahah mais si je ne dois en choisir qu’un c’est clairement, un matin à Baja ( Mexique ) nous étions partis de San Clemente la veille avec Nil Puissant et Michael Towsend (qui sont deux très bons photographes) pour pouvoir surfer à l’aube là-bas. Le matin, on se réveille au bord d’une falaise, un lieu magnifique face à une vague droite-gauche « glassy », et nous étions seulement 3, la perfection... Le rêve de tout surfeur... Au bout de 20 minutes, un banc de dauphins est venu jouer avec nous ( en Californie on s’habitue vite à surfer à proximité des dauphins) mais là on a pu en toucher certains, on était clairement sur leur passage, c’était un moment incroyable. Je me rappelle, mon pote ma dit « heureusement que je n’avais pas mon appareil photo, sinon je n’aurais pas pu apprécier ce moment car j’aurais essayé de shooter. » C’était dingo ! 

Tu as pas mal shooté sur place, tu y es parti dans cette optique ?

En Calif tout est ultra photogénique, c’est impossible de ne pas shooter, il y en de partout, pour tout les styles, pour tout les goûts ! Mais oui c ‘était le but : arpenter et décortiquer tout ça en photo, puis comme je l’ai dis plus haut, l’objectif c’est de sortir des collages qui racontent mon voyage avec mes propres photos.



CESAR ANCELLE HANSEN



Quel matériel utilises-tu ?

Pour la photo ça dépend des projets et des endroits, ça peut aller du petit argentique, à des boitier numériques plein format, du moyen format en argentique, mais je dois dire que le Yashicat T5 et Le fujifilm xt100 v sont vraiment mes valeurs sûres ! 35mm FOR LIFE !

Tu peux nous donner quelques-unes de tes adresses préférées là bas ?

À L.A j ‘aime trainer à Venice pour le folklore et Silver Lake pour son coté underground. À Venice, il faut vraiment aller voir les toilettes du « Waterfront » (un bar/resto) dont Sean Tully est le créateur. C’est une super source d’inspiration pour les collages, c’est pas des blagues ! Allez aussi jeter un coup d’oeil sur les belles boards du « Mollusk Surf Shop ». À Silver Lake, je connaissais un super spot où boire des Bloody mary sur Sunset Boulevard, mais ils étaient tellement bons que je ne me souviens plus très bien ou il se trouve ... À Newport Beach, « Blackies Beach » est le spot où faire du longboard où toute la scène intemporelle exerce son talent, et juste en face de la plage il y a le « Blackies », un vieux rade mythique pour une bière en journée. Le soir ça se passe à « The Alley », un super Pub/ resto et « The Wayfarer » qui est un bar/karaoké Punk qui fait les meilleurs burgers ! Vous pouvez aussi aller prendre un petit café au « Daydream surfshop » et mater les boards ! À « San Clemente » le meilleur endroit c’est clairement le parking d’Album surf ! Ahah j’y ai bien squatté ! ( big up à Michael Townsend, Nil et Matt !) Mais pour le surf il y a le fameux spot de « Lowers » et « San’O » lamecque du Longboard. Et plus au sud, il faut a tout pris aller au « Birds Surf Shed » à San Diego, le plus gros musée/shop de planches depuis la naissance du surf à aujourd’hui !

Parle-nous de tes projets futurs ?

Je viens de  finir une campagne de pub, et actuellement je bosse sur un projet avec une marque un peu plus « street », un très gros challenge ! (Restons discret pour le moment ...) J’ai également mon projet avec la marque « Oxbow » qui sortira bientôt. Un projet avec « Monster Children » et « Raen Optics » et sûrement une belle exposition à venir. J’espère pouvoir retourner le plus vite possible en Californie quelques mois pour shooter et notamment un projet avec « Playboy » pourrait aboutir à ce moment là ! Et puis surfer dés que possible, j’en oublie peut être mais pour l’instant c’est déjà pas mal ! 

Pour finir, où est ce que l’on peut découvrir ton travail ?

Un peu partout, et bien évidement sur Instagram ! Également dans un livre d’ici peu et dans les différentes campagnes qui vont apparaitre durant l’été 2020 ...